Nouvelles recettes

Accords mets et vins pour plats végétariens

Accords mets et vins pour plats végétariens


Suggestions de vins pour quelques plats du "lundi sans viande"

Accorder un vin avec un steak ? Super facile - un gros cabernet. Mais les légumes ? Eh bien, c'est là que l'accord mets et vins devient plus délicat. Avec le Initiative du lundi sans viande prenant de l'ampleur, nous vous suggérons de considérer les légumes et les ingrédients de votre plat, puis de faire une correspondance à partir de là. Voici quelques suggestions de légumes et de vins pour vous aider à démarrer.

Sauté à l'asiatique ou légumes thaï épicés

Notre match du lundi sans viande pour un plat épicé comme un plat de sauté et de riz brun est un mélange unique de cinq raisins blancs qui est excellent avant le dîner ou avec.

Caymus Conundrum White Blend 2010 (Californie) 19 $

lasagnes végétariennes

Habituellement, le gras de la viande dans les lasagnes facilite l'accord avec les vins, donc avec les lasagnes végétariennes, considérez un ingrédient principal, comme les champignons, et associez-le en fonction de cela. Le chianti fonctionnera, mais le pinot noir est également une option. Faites correspondre le poids du vin avec le poids des lasagnes.

Pinot Noir Rex Hill 2010 (Vallée de Willamette, Oregon) 35 $

Salades

Il est difficile de proposer un seul vin pour la salade, car la salade a de nombreuses interprétations différentes. Lorsque vous associez une salade avec du vin, tenez compte des ingrédients. Un sauvignon blanc herbeux est un bon choix pour une salade à base d'herbes. Si votre salade contient du fromage, envisagez un vin élégant comme un vin mousseux pour contrebalancer l'onctuosité du fromage. Et quelques conseils concernant le vinaigre. Réalisez une vinaigrette avec du jus d'agrumes à la place du vinaigre pour le meilleur accord possible avec le vin.

Cliquez ici pour en savoir plus sur The Daily Sip.


Des accords mets-vins sans égal (et sans peur) avec des repas végétariens

C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. Mais qu'en est-il des plats végétariens ? Nous avons fait des recherches et avons quelques réponses pour vous. (Photo : Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio - C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. OK, il peut y avoir d'innombrables exceptions qui annulent la règle, mais au moins il y a une base à partir de laquelle travailler. Les plats végétariens sont plus un défi. Ou le font-ils ?

Nous avons interrogé Maggie Harrison, représentante des ventes du domaine et distributrice de vins millésimés chez Grand Cru Wine Company à Cleveland, et elle nous dit que c'est en fait très simple. Et Harrison connaît son affaire. Elle a obtenu une désignation de spécialiste certifié du vin et un diplôme du Wine and Spirits Education Trust. En plus de cela, elle est «presque» végétalienne de longue date.

C'est à peu près la même règle que pour les plats de viande, dit Harris. «Les vins plus légers avec moins d'alcool se marient avec des plats plus légers, et les vins plus corsés ont besoin de plats plus lourds ou plus parfumés. Les tanins des vins, comme dans un Cabernet Sauvignon ou un Malbec, profitent du gras et des protéines des aliments, ils allongent les tanins et les lissent.

Pensez aux recettes de tofu, aux plats plus copieux comme les pâtes à la sauce rouge ou les lasagnes, et les entrées avec des haricots et du fromage lorsque vous optez pour un gros rouge. Les vins plus légers comme les pinots noirs et les chardonnays se marient bien avec des plats plus sages, tels que des omelettes, des bols de légumes et des plats où les champignons occupent une place centrale.

Avec les currys et autres plats épicés, elle recommande le Riesling. « Vous voulez un peu de fruit pour mettre en valeur l'épice. N'ayez pas peur d'un petit bonbon ! Cela fera éclater ces saveurs fortes.

Et si vous cherchez juste un répit de la fraîcheur de l'après-midi de la saison, le favori actuel de Harrison est la vivacité fruitée et la légère viscosité d'un viognier qui se marie parfaitement avec un bol réconfortant de soupe de courge musquée ensoleillée et onctueuse.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, promotion 2016 et gourou du vin autoproclamé, est d'accord avec Harrison pour dire qu'en gros, "un vin semblable à de la nourriture semblable à un corps est la norme".

Mais il y a quelques légumes en difficulté qui défient les règles. « Les artichauts et les asperges sont des aliments coriaces, car ils peuvent donner un corps plus corsé et surtout des vins boisés doux et unidimensionnels. Les blancs propres, vifs et très acides sont parfaits pour lutter contre ce possible snafu. il dit.

Cette approche devient la règle avec les salades, le but est de faire correspondre l'acide avec l'acide. Versez un blanc acidulé zingy comme un Sauvignon Blanc ou un Albariño espagnol avec une vinaigrette lumineuse et la salade fera réellement ressortir le fruité du vin. Cela fonctionne parce que la nourriture est essentiellement plus affirmée que le vin en ce qui concerne le goût. L'acidité de la vinaigrette fait que votre bouche perçoit le vin comme moins acidulé qu'il ne l'est.

Enfin, si votre repas se transforme en un mélange de vins avec un plat de toutes les catégories, il est bon de savoir que le rosé est délicieux avec presque tous les accords mets. Si vous êtes stressé et que vous ne savez pas quoi boire, procurez-vous un rosé sec, bien que Friedman préconise également des rouges légers et des blancs corsés qui accompagnent une multitude de plats à tous les niveaux.

Pour adapter votre nouvelle éducation, voici quelques recettes à essayer et à assortir avec un vin approprié. En bas, nous avons mis une clé avec notre propre choix. Voyez comment vous vous comparez à nos sélections, mais gardez également à l'esprit qu'en matière de vin, il n'y a pas de mauvaise réponse. Si vous aimez l'accord, c'est la boisson qu'il vous faut. Alors maintenant, lancez-vous sans crainte dans la mêlée, armé des connaissances dont vous avez besoin pour vous frayer un chemin à travers n'importe quel menu végétarien avec confiance, aplomb et plaisir au verre.

Salade de chou frisé aux champignons Crimini avec vinaigrette balsamique vieillie

8 onces de champignons crimini, tranchés

6 onces de tomates cerises, tranchées

3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique vieilli*

1 bouquet de chou frisé lacinato, lavé et émincé d'huile d'olive

*Le vinaigre balsamique vieilli est disponible chez Whole Foods, les magasins d'alimentation spécialisés et en ligne.

Dans une petite casserole, faire mijoter les champignons et le balsamique sur la cuisinière à feu doux jusqu'à ce qu'ils soient tendres, de 8 à 10 minutes. Ajouter les tomates et laisser mijoter 4 minutes de plus ou jusqu'à ce que les peaux soient ridées mais n'aient pas perdu toute leur forme.

Retirer le mélange champignons-tomates du feu et égoutter le liquide dans un petit bol. C'est la base de votre vinaigrette. Ajouter une quantité d'huile d'olive égale à la quantité de liquide dans la réduction. Assaisonner avec du sel et du poivre fraîchement moulu au goût. Mélanger la vinaigrette avec le chou frisé et garnir de champignons, de tomates et de gorgonzola (Gracieuseté de The Wine Daily)

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :

Nous allons ici avec le Pinot Noir. La vinaigrette balsamique vieillie très moelleuse de cette recette évite les complications acides habituelles lorsque vous servez un vin à base de vinaigre avec de nombreux vins rouges et la saveur charnue des champignons complète bien un vin doux mais substantiel tel qu'un Pinot Noir Boen Tri-App 2018, CALIFORNIE.

Soupe à la courge de Maggie Harrison avec de nombreuses options

1 grosse courge musquée, environ 3 lb. *(ou citrouille ou courge poivrée)

1 petite tête d'ail, pointes coupées

4 cuillères à soupe de bonne huile d'olive

1 oignon moyen à gros, tranché en gros quartiers (facultatif)

3 tasses de lait de coco (ou lait entier, autre lait alternatif ou bouillon de légumes)

½ cuillère à café de curry en poudre (ou muscade ou cannelle)

1 cuillère à café de sirop d'érable (facultatif)

Garnir de graines de citrouille grillées, de pépites, de persil émincé ou de coriandre (facultatif)

Préchauffer le four à 425 degrés. Coupez soigneusement la courge en morceaux. Pour couper en toute sécurité, utilisez une planche à découper avec un chiffon en dessous pour empêcher la planche de glisser. Coupez le haut et le bas, placez la courge debout sur sa taille plate et épaisse sur la planche, puis coupez-la de haut en bas. Regardez vos doigts. Retirez les graines (conservez pour rôtir si vous le souhaitez), puis coupez la courge en morceaux. Mélanger avec 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, des quartiers d'oignon et la tête d'ail et du sel et du poivre fraîchement moulu dans un grand bol. Placer la courge côté peau vers le bas sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier d'aluminium et éparpiller les tranches d'oignon facultatives autour. Enveloppez la tête d'ail dans du papier d'aluminium et placez-la sur le plat avec la courge. Cuire au four pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la courge soit facilement percée à la fourchette. Laisser refroidir.

Pendant ce temps, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une casserole. Retirez la courge de la coquille et ajoutez-la à la casserole avec l'oignon, si vous en utilisez, ajoutez des gousses d'ail rôties, pressées ou coupées de la tête de la gousse. Ajouter les 3 tasses de liquide et les épices facultatives et le sirop d'érable. Chauffer à feu doux pendant 15 minutes, en remuant de temps en temps, puis mélanger avec un mélangeur à immersion dans une casserole. Ajouter 1 cuillère à soupe d'huile supplémentaire et laisser mijoter pendant ½ heure pour permettre aux saveurs de se fondre. Servir avec l'une des garnitures facultatives ci-dessus ou tout autre attrait.

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :C'est un peu une question piège, car Harrison donne au Viognier une mention spécifique dans l'article pour l'associer à la soupe à la courge. Sa recommandation est pour un Viognier Yalumba Y Series 2019, Australie, qui, selon elle, est remarquable pour ses saveurs de melon, de poire et de pêche mûre.


Des accords mets-vins sans égal (et sans peur) avec des repas végétariens

C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. Mais qu'en est-il des plats végétariens ? Nous avons fait des recherches et avons quelques réponses pour vous. (Photo : Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio - C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. OK, il peut y avoir d'innombrables exceptions qui annulent la règle, mais au moins il y a une base à partir de laquelle travailler. Les plats végétariens sont plus un défi. Ou le font-ils ?

Nous avons interrogé Maggie Harrison, représentante des ventes du domaine et distributrice de vins millésimés chez Grand Cru Wine Company à Cleveland, et elle nous dit que c'est en fait très simple. Et Harrison connaît son affaire. Elle a obtenu une désignation de spécialiste certifié du vin et un diplôme du Wine and Spirits Education Trust. En plus de cela, elle est «presque» végétalienne de longue date.

C'est à peu près la même règle que pour les plats de viande, dit Harris. «Les vins plus légers avec moins d'alcool se marient avec des plats plus légers, et les vins plus corsés ont besoin de plats plus lourds ou plus parfumés. Les tanins des vins, comme dans un Cabernet Sauvignon ou un Malbec, profitent du gras et des protéines des aliments, ils allongent les tanins et les lissent.

Pensez aux recettes de tofu, aux plats plus copieux comme les pâtes à la sauce rouge ou les lasagnes, et les entrées avec des haricots et du fromage lorsque vous optez pour un gros rouge. Les vins plus légers comme les pinots noirs et les chardonnays se marient bien avec des plats plus sages, tels que des omelettes, des bols de légumes et des plats où les champignons occupent une place centrale.

Avec les currys et autres plats épicés, elle recommande le Riesling. « Vous voulez un peu de fruit pour mettre en valeur l'épice. N'ayez pas peur d'un petit bonbon ! Cela fera éclater ces saveurs fortes.

Et si vous cherchez juste un répit de la fraîcheur de l'après-midi de la saison, le favori actuel de Harrison est la vivacité fruitée et la légère viscosité d'un viognier qui se marie parfaitement avec un bol réconfortant de soupe de courge musquée ensoleillée et onctueuse.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, promotion 2016 et gourou du vin autoproclamé, est d'accord avec Harrison pour dire qu'en gros, "un vin semblable à de la nourriture semblable à un corps est la norme".

Mais il y a quelques légumes en difficulté qui défient les règles. « Les artichauts et les asperges sont des aliments coriaces, car ils peuvent donner un corps plus corsé et surtout des vins boisés doux et unidimensionnels. Les blancs propres, croquants et très acides sont parfaits pour lutter contre ce possible snafu. il dit.

Cette approche devient la règle avec les salades, le but est de faire correspondre l'acide avec l'acide. Versez un blanc acidulé zingy comme un Sauvignon Blanc ou un Albariño espagnol avec une vinaigrette lumineuse et la salade fera réellement ressortir le fruité du vin. Cela fonctionne parce que la nourriture est essentiellement plus affirmée que le vin en ce qui concerne le goût. L'acidité de la vinaigrette fait que votre bouche perçoit le vin comme moins acidulé qu'il ne l'est.

Enfin, si votre repas se transforme en un mélange de vins avec un plat de toutes les catégories, il est bon de savoir que le rosé est délicieux avec presque tous les accords mets. Si vous êtes stressé et que vous ne savez pas quoi boire, procurez-vous un rosé sec, bien que Friedman préconise également des rouges légers et des blancs corsés qui accompagnent une multitude de plats à tous les niveaux.

Pour adapter votre nouvelle éducation, voici quelques recettes à essayer et à assortir avec un vin approprié. En bas, nous avons mis une clé avec notre propre choix. Voyez comment vous vous comparez à nos sélections, mais gardez également à l'esprit qu'en matière de vin, il n'y a pas de mauvaise réponse. Si vous aimez l'accord, c'est la boisson qu'il vous faut. Alors maintenant, lancez-vous sans crainte dans la mêlée, armé des connaissances dont vous avez besoin pour vous frayer un chemin à travers n'importe quel menu végétarien avec confiance, aplomb et plaisir au verre.

Salade de chou frisé aux champignons Crimini avec vinaigrette balsamique vieillie

8 onces de champignons crimini, tranchés

6 onces de tomates cerises, tranchées

3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique vieilli*

1 bouquet de chou frisé lacinato, lavé et émincé d'huile d'olive

*Le vinaigre balsamique vieilli est disponible chez Whole Foods, les magasins d'alimentation spécialisés et en ligne.

Dans une petite casserole, faire mijoter les champignons et le balsamique sur la cuisinière à feu doux jusqu'à ce qu'ils soient tendres, de 8 à 10 minutes. Ajouter les tomates et laisser mijoter encore 4 minutes ou jusqu'à ce que les peaux soient ridées mais n'aient pas perdu toute leur forme.

Retirer le mélange champignons-tomates du feu et égoutter le liquide dans un petit bol. C'est la base de votre vinaigrette. Ajouter une quantité d'huile d'olive égale à la quantité de liquide dans la réduction. Assaisonner avec du sel et du poivre fraîchement moulu au goût. Mélanger la vinaigrette avec le chou frisé et garnir de champignons, de tomates et de gorgonzola (Gracieuseté de The Wine Daily)

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :

Nous allons avec le Pinot Noir ici. La vinaigrette balsamique vieillie très moelleuse de cette recette évite les complications acides habituelles lorsque vous servez un vin à base de vinaigre avec de nombreux vins rouges et la saveur charnue des champignons complète bien un vin doux mais substantiel tel qu'un Pinot Noir Boen Tri-App 2018, CALIFORNIE.

Soupe à la courge de Maggie Harrison avec de nombreuses options

1 grosse courge musquée, environ 3 lb. *(ou citrouille ou courge poivrée)

1 petite tête d'ail, pointes coupées

4 cuillères à soupe de bonne huile d'olive

1 oignon moyen à gros, tranché en gros quartiers (facultatif)

3 tasses de lait de coco (ou lait entier, autre lait alternatif ou bouillon de légumes)

½ cuillère à café de curry en poudre (ou muscade ou cannelle)

1 cuillère à café de sirop d'érable (facultatif)

Garnir de graines de citrouille grillées, de pépites, de persil émincé ou de coriandre (facultatif)

Préchauffer le four à 425 degrés. Coupez soigneusement la courge en morceaux. Pour couper en toute sécurité, utilisez une planche à découper avec un chiffon en dessous pour empêcher la planche de glisser. Coupez le haut et le bas, placez la courge debout sur sa taille plate et épaisse sur la planche, puis tranchez de haut en bas. Regardez vos doigts. Retirez les graines (conservez pour rôtir si vous le souhaitez), puis coupez la courge en morceaux. Mélanger avec 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, des quartiers d'oignon et la tête d'ail et du sel et du poivre fraîchement moulu dans un grand bol. Placer la courge côté peau vers le bas sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier d'aluminium et éparpiller les tranches d'oignon facultatives autour. Enveloppez la tête d'ail dans du papier d'aluminium et placez-la sur le plat avec la courge. Cuire au four pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la courge soit facilement percée à la fourchette. Laisser refroidir.

Pendant ce temps, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une casserole. Retirez la courge de la coquille et ajoutez-la à la casserole avec l'oignon, si vous en utilisez, ajoutez des gousses d'ail rôties, pressées ou coupées de la tête de la gousse. Ajouter les 3 tasses de liquide et les épices facultatives et le sirop d'érable. Chauffer à feu doux pendant 15 minutes, en remuant de temps en temps, puis mélanger avec un mélangeur à immersion dans une casserole. Ajouter 1 cuillère à soupe d'huile supplémentaire et laisser mijoter pendant ½ heure pour permettre aux saveurs de se fondre. Servir avec l'une des garnitures facultatives ci-dessus ou tout autre attrait.

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :C'est un peu une question piège, car Harrison donne au Viognier une mention spécifique dans l'article pour l'associer à la soupe à la courge. Sa recommandation est pour un Viognier Yalumba Y Series 2019, Australie, qui, selon elle, est remarquable pour ses saveurs de melon, de poire et de pêche mûre.


Des accords mets-vins sans égal (et sans peur) avec des repas végétariens

C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. Mais qu'en est-il des plats végétariens ? Nous avons fait des recherches et avons quelques réponses pour vous. (Photo : Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio - C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. OK, il peut y avoir d'innombrables exceptions qui annulent la règle, mais au moins il y a une base à partir de laquelle travailler. Les plats végétariens sont plus un défi. Ou le font-ils ?

Nous avons interrogé Maggie Harrison, représentante des ventes du domaine et distributrice de vins millésimés chez Grand Cru Wine Company à Cleveland, et elle nous dit que c'est en fait très simple. Et Harrison connaît son affaire. Elle a obtenu une désignation de spécialiste certifié du vin et un diplôme du Wine and Spirits Education Trust. En plus de cela, elle est «presque» végétalienne de longue date.

C'est à peu près la même règle que pour les plats de viande, dit Harris. «Les vins plus légers avec moins d'alcool se marient avec des plats plus légers, et les vins plus corsés ont besoin de plats plus lourds ou plus parfumés. Les tanins des vins, comme dans un Cabernet Sauvignon ou un Malbec, profitent du gras et des protéines des aliments, ils allongent les tanins et les lissent.

Pensez aux recettes de tofu, aux plats plus copieux comme les pâtes à la sauce rouge ou les lasagnes, et les entrées avec des haricots et du fromage lorsque vous optez pour un gros rouge. Les vins plus légers comme les pinots noirs et les chardonnays se marient bien avec des plats plus sages, tels que des omelettes, des bols de légumes et des plats où les champignons occupent une place centrale.

Avec les currys et autres plats épicés, elle recommande le Riesling. « Vous voulez un peu de fruit pour mettre en valeur l'épice. N'ayez pas peur d'un petit bonbon ! Cela fera éclater ces saveurs fortes.

Et si vous cherchez juste un répit de la fraîcheur de l'après-midi de la saison, le favori actuel de Harrison est la vivacité fruitée et la légère viscosité d'un viognier qui se marie parfaitement avec un bol réconfortant de soupe de courge musquée ensoleillée et onctueuse.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, promotion 2016 et gourou du vin autoproclamé, est d'accord avec Harrison pour dire qu'en gros, "un vin semblable à de la nourriture semblable à un corps est la norme".

Mais il y a quelques légumes en difficulté qui défient les règles. « Les artichauts et les asperges sont des aliments coriaces, car ils peuvent donner du corps et surtout des vins boisés doux et unidimensionnels. Les blancs propres, croquants et très acides sont parfaits pour lutter contre ce possible snafu. il dit.

Cette approche devient la règle avec les salades, le but est de faire correspondre l'acide avec l'acide. Versez un blanc acidulé zingy comme un Sauvignon Blanc ou un Albariño espagnol avec une vinaigrette lumineuse et la salade fera réellement ressortir le fruité du vin. Cela fonctionne parce que la nourriture est essentiellement plus affirmée que le vin en ce qui concerne le goût. L'acidité de la vinaigrette fait que votre bouche perçoit le vin comme moins acidulé qu'il ne l'est.

Enfin, si votre repas se transforme en un mélange de vins avec un plat de toutes les catégories, il est bon de savoir que le rosé est délicieux avec presque tous les accords mets. Si vous êtes stressé et que vous ne savez pas quoi boire, procurez-vous un rosé sec, bien que Friedman préconise également des rouges légers et des blancs corsés qui accompagnent une multitude de plats à tous les niveaux.

Pour adapter votre nouvelle éducation, voici quelques recettes à essayer et à assortir avec un vin approprié. En bas, nous avons mis une clé avec notre propre choix. Voyez comment vous vous comparez à nos sélections, mais gardez également à l'esprit qu'en matière de vin, il n'y a pas de mauvaise réponse. Si vous aimez l'accord, c'est la boisson qu'il vous faut. Alors maintenant, lancez-vous sans crainte dans la mêlée, armé des connaissances dont vous avez besoin pour vous frayer un chemin à travers n'importe quel menu végétarien avec confiance, aplomb et plaisir au verre.

Salade de chou frisé aux champignons Crimini avec vinaigrette balsamique vieillie

8 onces de champignons crimini, tranchés

6 onces de tomates cerises, tranchées

3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique vieilli*

1 bouquet de chou frisé lacinato, lavé et émincé d'huile d'olive

*Le vinaigre balsamique vieilli est disponible chez Whole Foods, les magasins d'alimentation spécialisés et en ligne.

Dans une petite casserole, faire mijoter les champignons et le balsamique sur la cuisinière à feu doux jusqu'à ce qu'ils soient tendres, de 8 à 10 minutes. Ajouter les tomates et laisser mijoter encore 4 minutes ou jusqu'à ce que les peaux soient ridées mais n'aient pas perdu toute leur forme.

Retirer le mélange champignons-tomates du feu et égoutter le liquide dans un petit bol. C'est la base de votre vinaigrette. Ajouter une quantité d'huile d'olive égale à la quantité de liquide dans la réduction. Assaisonner avec du sel et du poivre fraîchement moulu au goût. Mélanger la vinaigrette avec le chou frisé et garnir de champignons, de tomates et de gorgonzola (Gracieuseté de The Wine Daily)

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :

Nous allons avec le Pinot Noir ici. La vinaigrette balsamique vieillie très moelleuse de cette recette évite les complications acides habituelles lorsque vous servez un vin à base de vinaigre avec de nombreux vins rouges et la saveur charnue des champignons complète bien un vin doux mais substantiel tel qu'un Pinot Noir Boen Tri-App 2018, CALIFORNIE.

Soupe à la courge de Maggie Harrison avec de nombreuses options

1 grosse courge musquée, environ 3 lb. *(ou citrouille ou courge poivrée)

1 petite tête d'ail, pointes coupées

4 cuillères à soupe de bonne huile d'olive

1 oignon moyen à gros, tranché en gros quartiers (facultatif)

3 tasses de lait de coco (ou lait entier, autre lait alternatif ou bouillon de légumes)

½ cuillère à café de curry en poudre (ou muscade ou cannelle)

1 cuillère à café de sirop d'érable (facultatif)

Garnir de graines de citrouille grillées, de pépites, de persil émincé ou de coriandre (facultatif)

Préchauffer le four à 425 degrés. Coupez soigneusement la courge en morceaux. Pour couper en toute sécurité, utilisez une planche à découper avec un chiffon en dessous pour empêcher la planche de glisser. Coupez le haut et le bas, placez la courge debout sur sa taille plate et épaisse sur la planche, puis coupez-la de haut en bas. Regardez vos doigts. Retirez les graines (conservez pour rôtir si vous le souhaitez), puis coupez la courge en morceaux. Mélanger avec 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, des quartiers d'oignon et la tête d'ail et du sel et du poivre fraîchement moulu dans un grand bol. Placer la courge côté peau vers le bas sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier d'aluminium et éparpiller les tranches d'oignon facultatives autour. Enveloppez la tête d'ail dans du papier d'aluminium et placez-la sur le plat avec la courge. Cuire au four pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la courge soit facilement percée à la fourchette. Laisser refroidir.

Pendant ce temps, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une casserole. Retirez la courge de la coquille et ajoutez-la à la casserole avec l'oignon, si vous en utilisez, ajoutez des gousses d'ail rôties, pressées ou coupées de la tête de la gousse. Ajouter les 3 tasses de liquide et les épices facultatives et le sirop d'érable. Chauffer à feu doux pendant 15 minutes, en remuant de temps en temps, puis mélanger avec un mélangeur à immersion dans une casserole. Ajouter 1 cuillère à soupe d'huile supplémentaire et laisser mijoter pendant ½ heure pour permettre aux saveurs de se fondre. Servir avec l'une des garnitures facultatives ci-dessus ou tout autre attrait.

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :C'est un peu une question piège, car Harrison donne au Viognier une mention spécifique dans l'article pour l'associer à la soupe à la courge. Sa recommandation est pour un Viognier Yalumba Y Series 2019, Australie, qui, selon elle, est remarquable pour ses saveurs de melon, de poire et de pêche mûre.


Des accords mets-vins sans égal (et sans peur) avec des repas végétariens

C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. Mais qu'en est-il des plats végétariens ? Nous avons fait des recherches et avons quelques réponses pour vous. (Photo : Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio - C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. OK, il peut y avoir d'innombrables exceptions qui annulent la règle, mais au moins il y a une base à partir de laquelle travailler. Les plats végétariens sont plus un défi. Ou le font-ils ?

Nous avons interrogé Maggie Harrison, représentante du domaine et distributrice de vins millésimés chez Grand Cru Wine Company à Cleveland, et elle nous dit que c'est en fait très simple. Et Harrison connaît son affaire. Elle a obtenu une désignation de spécialiste certifié du vin et un diplôme du Wine and Spirits Education Trust. En plus de cela, elle est «presque» végétalienne de longue date.

C'est à peu près la même règle que pour les plats de viande, dit Harris. «Les vins plus légers avec moins d'alcool se marient avec des plats plus légers, et les vins plus corsés ont besoin de plats plus lourds ou plus parfumés. Les tanins des vins, comme dans un Cabernet Sauvignon ou un Malbec, profitent du gras et des protéines des aliments, ils allongent les tanins et les lissent.

Pensez aux recettes de tofu, aux plats plus copieux comme les pâtes à la sauce rouge ou les lasagnes, et les entrées avec des haricots et du fromage lorsque vous optez pour un gros rouge. Les vins plus légers comme les pinots noirs et les chardonnays se marient bien avec des plats plus sages, tels que des omelettes, des bols de légumes et des plats où les champignons occupent une place centrale.

Avec les currys et autres plats épicés, elle recommande le Riesling. « Vous voulez un peu de fruit pour mettre en valeur l'épice. N'ayez pas peur d'un petit bonbon ! Cela fera éclater ces saveurs fortes.

Et si vous cherchez juste un répit de la fraîcheur de l'après-midi de la saison, le favori actuel de Harrison est la vivacité fruitée et la légère viscosité d'un viognier qui se marie parfaitement avec un bol réconfortant de soupe de courge musquée ensoleillée et onctueuse.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, promotion 2016 et gourou du vin autoproclamé, est d'accord avec Harrison pour dire qu'en gros, "un vin semblable à de la nourriture semblable à un corps est la norme".

Mais il y a quelques légumes en difficulté qui défient les règles. « Les artichauts et les asperges sont des aliments coriaces, car ils peuvent donner un corps plus corsé et surtout des vins boisés doux et unidimensionnels. Les blancs propres, vifs et très acides sont parfaits pour lutter contre ce possible snafu. il dit.

Cette approche devient la règle avec les salades, le but est de faire correspondre l'acide avec l'acide. Versez un blanc acidulé comme un Sauvignon Blanc ou un Albariño espagnol avec une vinaigrette vive et la salade fera ressortir le fruité du vin. Cela fonctionne parce que la nourriture est essentiellement plus affirmée que le vin en ce qui concerne le goût. L'acidité de la vinaigrette fait que votre bouche perçoit le vin comme moins acidulé qu'il ne l'est.

Enfin, si votre repas se transforme en un mélange de vins avec un plat de toutes les catégories, il est bon de savoir que le rosé est délicieux avec presque tous les accords mets et mets. Si vous êtes stressé et que vous ne savez pas quoi boire, procurez-vous un rosé sec, bien que Friedman préconise également des rouges légers et des blancs corsés qui accompagnent une multitude de plats à tous les niveaux.

Pour adapter votre nouvelle éducation, voici quelques recettes à essayer et à assortir avec un vin approprié. En bas, nous avons mis une clé avec notre propre choix. Voyez comment vous vous comparez à nos sélections, mais gardez également à l'esprit qu'en matière de vin, il n'y a pas de mauvaise réponse. Si vous aimez l'accord, c'est la boisson qu'il vous faut. Alors maintenant, lancez-vous sans crainte dans la mêlée, armé des connaissances dont vous avez besoin pour vous frayer un chemin à travers n'importe quel menu végétarien avec confiance, aplomb et plaisir au verre.

Salade de chou frisé aux champignons Crimini avec vinaigrette balsamique vieillie

8 onces de champignons crimini, tranchés

6 onces de tomates cerises, tranchées

3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique vieilli*

1 bouquet de chou frisé lacinato, lavé et émincé d'huile d'olive

*Le vinaigre balsamique vieilli est disponible chez Whole Foods, les magasins d'alimentation spécialisés et en ligne.

Dans une petite casserole, faire mijoter les champignons et le balsamique sur la cuisinière à feu doux jusqu'à ce qu'ils soient tendres, de 8 à 10 minutes. Ajouter les tomates et laisser mijoter 4 minutes de plus ou jusqu'à ce que les peaux soient ridées mais n'aient pas perdu toute leur forme.

Retirer le mélange champignons-tomates du feu et égoutter le liquide dans un petit bol. C'est la base de votre vinaigrette. Ajouter une quantité d'huile d'olive égale à la quantité de liquide dans la réduction. Assaisonner avec du sel et du poivre fraîchement moulu au goût. Mélanger la vinaigrette avec le chou frisé et garnir de champignons, de tomates et de gorgonzola (Gracieuseté de The Wine Daily)

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :

Nous allons avec le Pinot Noir ici. La vinaigrette balsamique vieillie très moelleuse de cette recette évite les complications acides habituelles lorsque vous servez un vin à base de vinaigre avec de nombreux vins rouges et la saveur charnue des champignons complète bien un vin doux mais substantiel tel qu'un Pinot Noir Boen Tri-App 2018, CALIFORNIE.

Soupe à la courge de Maggie Harrison avec de nombreuses options

1 grosse courge musquée, environ 3 lb. *(ou citrouille ou courge poivrée)

1 petite tête d'ail, pointes coupées

4 cuillères à soupe de bonne huile d'olive

1 oignon moyen à gros, tranché en gros quartiers (facultatif)

3 tasses de lait de coco (ou lait entier, autre lait alternatif ou bouillon de légumes)

½ cuillère à café de curry en poudre (ou muscade ou cannelle)

1 cuillère à café de sirop d'érable (facultatif)

Garnir de graines de citrouille grillées, de pépites, de persil émincé ou de coriandre (facultatif)

Préchauffer le four à 425 degrés. Coupez soigneusement la courge en morceaux. Pour couper en toute sécurité, utilisez une planche à découper avec un chiffon en dessous pour empêcher la planche de glisser. Coupez le haut et le bas, placez la courge debout sur sa taille plate et épaisse sur la planche, puis coupez-la de haut en bas. Regardez vos doigts. Retirez les graines (conservez pour rôtir si vous le souhaitez), puis coupez la courge en morceaux. Mélanger avec 3 cuillères à soupe d'huile d'olive, des quartiers d'oignon et la tête d'ail et du sel et du poivre fraîchement moulu dans un grand bol. Placer la courge côté peau vers le bas sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier d'aluminium et éparpiller les tranches d'oignon facultatives autour. Enveloppez la tête d'ail dans du papier d'aluminium et placez-la sur le plat avec la courge. Cuire au four pendant 45 minutes ou jusqu'à ce que la courge soit facilement percée à la fourchette. Laisser refroidir.

Pendant ce temps, faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une casserole. Retirez la courge de la coquille et ajoutez-la à la casserole avec l'oignon, si vous en utilisez, ajoutez des gousses d'ail rôties, pressées ou coupées de la tête de la gousse. Ajouter les 3 tasses de liquide et les épices facultatives et le sirop d'érable. Chauffer à feu doux pendant 15 minutes, en remuant de temps en temps, puis mélanger avec un mélangeur à immersion dans une casserole. Ajouter 1 cuillère à soupe d'huile supplémentaire et laisser mijoter pendant ½ heure pour permettre aux saveurs de se fondre. Servir avec l'une des garnitures facultatives ci-dessus ou tout autre attrait.

Sélection de vins avec l'aimable autorisation de Maggie Harrison :C'est un peu une question piège, car Harrison donne au Viognier une mention spécifique dans l'article pour l'associer à la soupe à la courge. Sa recommandation est pour un Viognier Yalumba Y Series 2019, Australie, qui, selon elle, est remarquable pour ses saveurs de melon, de poire et de pêche mûre.


Des accords mets-vins sans égal (et sans peur) avec des repas végétariens

C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. Mais qu'en est-il des plats végétariens ? Nous avons fait des recherches et avons quelques réponses pour vous. (Photo : Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio - C'est si facile quand vous dînez de façon carnivore. Vin rouge pour la viande et blanc pour le poisson ou la volaille. OK, il peut y avoir d'innombrables exceptions qui annulent la règle, mais au moins il y a une base à partir de laquelle travailler. Les plats végétariens sont plus un défi. Ou le font-ils ?

Nous avons interrogé Maggie Harrison, représentante du domaine et distributrice de vins millésimés chez Grand Cru Wine Company à Cleveland, et elle nous dit que c'est en fait très simple. Et Harrison connaît son affaire. Elle a obtenu une désignation de spécialiste certifié du vin et un diplôme du Wine and Spirits Education Trust. En plus de cela, elle est «presque» végétalienne de longue date.

C'est à peu près la même règle que pour les plats de viande, dit Harris. «Les vins plus légers avec moins d'alcool se marient avec des plats plus légers, et les vins plus corsés ont besoin de plats plus lourds ou plus parfumés. Les tanins des vins, comme dans un Cabernet Sauvignon ou un Malbec, profitent du gras et des protéines des aliments, ils allongent les tanins et les lissent.

Pensez aux recettes de tofu, aux plats plus copieux comme les pâtes à la sauce rouge ou les lasagnes, et les entrées avec des haricots et du fromage lorsque vous optez pour un gros rouge. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Peerless (and fearless) wine pairings with vegetarian meals

It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. But what about vegetarian dishes? We did some research and have some answers for you. (Photo: Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio -- It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. OK, there may be endless exceptions that overrule the rule, but at least there’s a baseline to work from. Vegetarian dishes provide more of a challenge. Or do they?

We asked Maggie Harrison, estate sales representative and vintage wine distributor at Grand Cru Wine Company in Cleveland, and she says it’s actually very simple. And Harrison knows her stuff. She earned a Certified Specialist of Wine designation and a diploma from the Wine and Spirits Education Trust. On top of that, she’s a long-time “almost” vegan.

It’s pretty much following the same rule as with meat dishes, says Harris. “Lighter wines with less alcohol pair with lighter dishes, and fuller body wines need heavier or stronger flavored dishes. The tannin in wines, as in a Cabernet Sauvignon or Malbec, benefit from the fat and protein in food they lengthen the tannins and smooth them out.”

Think of tofu recipes, heartier dishes like red-sauce pastas or lasagna, and entrees with beans and cheese when going for a big red. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Peerless (and fearless) wine pairings with vegetarian meals

It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. But what about vegetarian dishes? We did some research and have some answers for you. (Photo: Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio -- It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. OK, there may be endless exceptions that overrule the rule, but at least there’s a baseline to work from. Vegetarian dishes provide more of a challenge. Or do they?

We asked Maggie Harrison, estate sales representative and vintage wine distributor at Grand Cru Wine Company in Cleveland, and she says it’s actually very simple. And Harrison knows her stuff. She earned a Certified Specialist of Wine designation and a diploma from the Wine and Spirits Education Trust. On top of that, she’s a long-time “almost” vegan.

It’s pretty much following the same rule as with meat dishes, says Harris. “Lighter wines with less alcohol pair with lighter dishes, and fuller body wines need heavier or stronger flavored dishes. The tannin in wines, as in a Cabernet Sauvignon or Malbec, benefit from the fat and protein in food they lengthen the tannins and smooth them out.”

Think of tofu recipes, heartier dishes like red-sauce pastas or lasagna, and entrees with beans and cheese when going for a big red. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Peerless (and fearless) wine pairings with vegetarian meals

It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. But what about vegetarian dishes? We did some research and have some answers for you. (Photo: Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio -- It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. OK, there may be endless exceptions that overrule the rule, but at least there’s a baseline to work from. Vegetarian dishes provide more of a challenge. Or do they?

We asked Maggie Harrison, estate sales representative and vintage wine distributor at Grand Cru Wine Company in Cleveland, and she says it’s actually very simple. And Harrison knows her stuff. She earned a Certified Specialist of Wine designation and a diploma from the Wine and Spirits Education Trust. On top of that, she’s a long-time “almost” vegan.

It’s pretty much following the same rule as with meat dishes, says Harris. “Lighter wines with less alcohol pair with lighter dishes, and fuller body wines need heavier or stronger flavored dishes. The tannin in wines, as in a Cabernet Sauvignon or Malbec, benefit from the fat and protein in food they lengthen the tannins and smooth them out.”

Think of tofu recipes, heartier dishes like red-sauce pastas or lasagna, and entrees with beans and cheese when going for a big red. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Peerless (and fearless) wine pairings with vegetarian meals

It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. But what about vegetarian dishes? We did some research and have some answers for you. (Photo: Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio -- It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. OK, there may be endless exceptions that overrule the rule, but at least there’s a baseline to work from. Vegetarian dishes provide more of a challenge. Or do they?

We asked Maggie Harrison, estate sales representative and vintage wine distributor at Grand Cru Wine Company in Cleveland, and she says it’s actually very simple. And Harrison knows her stuff. She earned a Certified Specialist of Wine designation and a diploma from the Wine and Spirits Education Trust. On top of that, she’s a long-time “almost” vegan.

It’s pretty much following the same rule as with meat dishes, says Harris. “Lighter wines with less alcohol pair with lighter dishes, and fuller body wines need heavier or stronger flavored dishes. The tannin in wines, as in a Cabernet Sauvignon or Malbec, benefit from the fat and protein in food they lengthen the tannins and smooth them out.”

Think of tofu recipes, heartier dishes like red-sauce pastas or lasagna, and entrees with beans and cheese when going for a big red. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Peerless (and fearless) wine pairings with vegetarian meals

It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. But what about vegetarian dishes? We did some research and have some answers for you. (Photo: Beth Segal, cleveland.com)

CLEVELAND, Ohio -- It’s so easy when you’re dining carnivorously. Red wine for meat and white for fish or poultry. OK, there may be endless exceptions that overrule the rule, but at least there’s a baseline to work from. Vegetarian dishes provide more of a challenge. Or do they?

We asked Maggie Harrison, estate sales representative and vintage wine distributor at Grand Cru Wine Company in Cleveland, and she says it’s actually very simple. And Harrison knows her stuff. She earned a Certified Specialist of Wine designation and a diploma from the Wine and Spirits Education Trust. On top of that, she’s a long-time “almost” vegan.

It’s pretty much following the same rule as with meat dishes, says Harris. “Lighter wines with less alcohol pair with lighter dishes, and fuller body wines need heavier or stronger flavored dishes. The tannin in wines, as in a Cabernet Sauvignon or Malbec, benefit from the fat and protein in food they lengthen the tannins and smooth them out.”

Think of tofu recipes, heartier dishes like red-sauce pastas or lasagna, and entrees with beans and cheese when going for a big red. Lighter wines like Pinot Noirs and Chardonnays go well with more demure dishes, such as omelets, veggie bowls, and dishes where mushrooms take center stage.

With curries and other spicy dishes, she recommends Riesling. “You want a little fruit to showcase the spice. Don’t be afraid of a little sweet! It will make those strong flavors pop.”

And if you’re just looking for a respite from the season’s crisp afternoon chill, Harrison’s current favorite is the fruity liveliness and slight viscosity of a Viognier that pairs perfectly with a comforting bowl of smooth sunny butternut squash soup.

Ori Friedman, Culinary Institute of America, class of 2016 and self-described wine guru, agrees with Harrison that basically, “like-body wine with like-body food is standard.”

But there are a few troubled vegetables that challenge the rules. “Artichokes and asparagus are tough ones, as they can make fuller body and especially oaked wines sweet and one dimensional. Clean, crisp, and high acid whites do great to combat that possible snafu.” he says.

That approach becomes the rule with salads, the goal is to match acid with acid. Pour a tart zingy white like a Sauvignon Blanc or a Spanish Albariño with a bright vinaigrette and the salad will actually bring out the fruitiness of the wine. It works because food is essentially more assertive than wine when it comes to taste. The acidity of the dressing makes your mouth perceive the wine as less tart than it is.

Finally, if your meal is turning into a wine toss-up with a course from every category, it is good to know that rosé is delightful with almost any food pairing. If you’re stressing out and don’t know what to drink, get a dry rosé, though Friedman also advocates for light body reds and full body whites that go with a multitude of dishes across the board.

To flex your new-found education, here are few recipes for you to try and to match with an appropriate wine. At the bottom, we’ve put a key with a choice of our own. See how you compare with our selections, but also keep in mind, when it comes to wine there are no wrong answers. If you enjoy the pairing, it’s the right drink for you. So now, go fearlessly into the fray, armed with the knowledge you need to wine your way through any vegetarian menu with confidence, aplomb and pleasure by the glass.

Crimini Mushroom Kale Salad With Aged Balsamic Vinaigrette

8 ounces crimini mushrooms, sliced

6 ounces cherry tomatoes, sliced

3 tablespoons aged balsamic vinegar*

1 bunch lacinato kale, washed and thinly sliced olive oil

*Aged balsamic vinegar is available at Whole Foods, specialty food stores and online.

In a small saucepan, simmer mushrooms and balsamic on stove on low heat until tender, 8-10 minutes. Add in tomatoes and simmer for 4 more minutes or until the skins are wrinkled but have not lost their entire form.

Remove mushroom-tomato mixture from heat and drain the liquid into a small bowl. This is the base of your vinaigrette. Add an amount of olive oil that is equal to the amount of liquid in the reduction. Season with salt and freshly ground pepper to taste. Toss dressing with kale and top with mushrooms, tomatoes, and Gorgonzola (Courtesy of The Wine Daily)

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:

We’re going with Pinot Noir here. The very mellow aged balsamic vinaigrette in this recipe sidesteps the usual acidic complications when serving a vinegar-based anything with many red wines and the mushrooms' meaty flavor nicely complement a smooth but substantial wine such as a 2018 Boen Tri-App Pinot Noir, CA.

Maggie Harrison’s Squash Soup with Many Options

1 large butternut squash, about 3 lb. *(or pumpkin or acorn squash)

1 small head of garlic, tips cut off

4 tablespoons good olive oil

1 medium to large onion, sliced in big wedges (optional)

3 cups coconut milk (or whole milk, other alternative milk or vegetable stock)

½ teaspoon curry powder (or nutmeg or cinnamon)

1 teaspoon maple syrup (optional)

Garnish with roasted pumpkin seeds, pepitas, minced parsley or cilantro (optional)

Préchauffer le four à 425 degrés. Carefully cut squash in pieces. To safely cut, use a cutting board with a cloth underneath to keep the board from slipping. Cut off top and bottom, stand the squash upright on its thick flat size on the board, then slice from top to bottom. Watch your fingers. Scoop out seeds (save to roast if desired), and then cut squash into pieces. Toss with 3 tablespoons olive oil, onion wedges and garlic head and salt and freshly ground pepper in a big bowl. Place squash skin side down on aluminum foil-lined baking sheet and scatter optional onion slices around. Wrap garlic head in aluminum foil and place on pan with squash. Bake for 45 minutes or until squash is easily pierced by fork. Laisser refroidir.

In the meantime, heat one tablespoon of oil in pot. Scoop squash from the shell and add to pot with onion, if using, add roasted garlic cloves, squeezed or cut from the clove head. Add the 3 cups liquid and optional spices and maple syrup. Heat on low for 15 minutes, stirring occasionally, and then blend with immersion blender in pot. Add additional 1 tablespoon oil and simmer for ½ hour to allow flavors to meld. Serve with any of the optional garnishes above or whatever else appeals.

Wine selection courtesy of Maggie Harrison:This is a bit of a trick question, as Harrison gives Viognier a specific shout-out in the article for pairing with squash soup. Her recommendation is for a 2019 Yalumba Y Series Viognier, Australia, which she says is notable for its melon, pear and ripe peach flavors.


Voir la vidéo: Duo Hele @ Nooran Viinibaari 102020